• La veste en tweed de Coco Chanel

    coco chanel

     

    Après Vivienne Westwood, voilà une autre grande dame de la mode qui est indis-sociable du tweed : Coco Chanel.  Vous parler en détail de sa vie ne serait que répéter ce que vous pouvez déjà  trouver dans de très bons articles sur le net. Je vais donc seulement parler du tailleur en tweed.

     

    La veste Chanel est la veste la plus recopiée au monde (mon tweed-shopping le prouve d'ailleurs chaque dimanche). Pour trouver l'origine de cette veste telle que nous la connaissons, il faut remonter le temps jusqu'en 1915. Nous nous trouvons en plein milieu de la Première Guerre Mondiale. Les hommes sont partis au front, les femmes les remplacent dans les commerces, les usines et dans l'industrie.

     

    Désormais actives et indépendantes, mais habillées en corsets et jupes longues, elles ont besoin de vêtements qui s'adaptent à leur nouvelle vie et leur permettent une liberté de mouvement. C'est l'avènement des lainages et le début des vêtements de sport (ou sportswear). Les corsets disparaisssent, les jupes se raccourcissent et les pantalons font leur apparition.  

     

    sportswear

    Tenue de sport au tout début du XXème siècle. 

     

    sportswear

                                           Le sportswear autour de 1920 introduit par Gabrielle (Coco) Chanel

                                                             

                                            coco chanel

                                                Coco Chanel à Deauville dans un ensemble en jersey. 

     

    Gabrielle (Coco) Chanel, alors âgée de 33 ans, va participer activement à cette révolution dans le monde de la mode en popularisant un tissu bon marché qui était jusque là uniquement réservé aux sous-vêtements masculins : le jersey.

     

    Elle possède à cet époque une boutique de modiste à Deauville où elle crée et vend des chapeaux. Un jour, par manque de tissu en raison des pénuries, elle achète un stock de tissu en jersey et a l'idée géniale de l'utiliser pour coudre des tailleurs, des robes et des gilets. Elle commence à imposer une ligne de vêtements décontractés de forme droite et hautement confortables grâce à ce tissu fléxible.

     

    Ce style nouveau qui deviendra le symbole de l'émancipation de la femme attirera rapidement un grand nombre de clients fortuné qui feront  la réputation de Coco Chanel.

     

     

                                                                      Chanel Deauville

      Coco à Deauville portant un gilet qui deviendra

    le prototype de la veste en tweed.

     

    En 1918, Coco retourne à Paris dans son salon de modiste 21 rue de Cambord, qu'elle avait ouvert en 1910, où elle continuera à construire petit à petit la plus importante maison de couture de l'époque.    

      

    Et la veste en tweed ? Elle apparaît  sous sa forme actuelle en 1954. Malgré le succès, Coco ferme la maison au début de la Deuxième Guerre Mondiale, licencie en même temps 300 employés et se retire du monde de la mode.  

     

    Elle y revient dans les années 50, au moment où la maison Dior propose aux femmes le "New Look" : des jupes larges et longues et la taille serrée étaient pour elle un retour en arrière et ne convenaient pas à cette nouvelle génération de femmes d'après-guerre.

             new look dress                                        Le "New Look" avec la taille très serrée et la jupe large  

     

    Comme en 1918, il leur fallait des vêtements modernes et confortables. Coco se remet donc au travail et c'est lors du premier défilé Chanel d'après-guerre en 1954 qu'on voit apparaître le tailleur Chanel avec sa veste qui ne ressemble à aucune autre.    

          alaintruong1958bmp                                                              Tailleur Chanel de 1958.

                                                                    Photo: Alain Truong

     

    Le point de départ est le gilet en jersey vu à Deauville. Droite, sans col et fermée bord à bord, mais dans du tweed à la place du jersey la veste est conçue comme une seconde peau. La doublure coordonnée au tissu épouse parfaitement les lignes du corps et cache une chaîne en laiton dorée apposée en bas de la veste pour assurer un tombé impeccable. 

     

    Comme chez les vestes de tailleurs d'hommes, deux grandes poches sont appliquées devant qui permettent aux femmes d'y plonger aisément les mains (geste qui était normalement réservé aux hommes). Il n'y a pas d'épaulettes pour ne pas raidir la silhouette, les manches sont raccourcies pour laisser paraître les bracelets et les boutons dorées sont siglés à partir de 1957 du double CC.

     

    Et comme elle aimait bien les ornement, une ganse souligne le contour de la veste et on voit souvent des application de perles et de noeuds.

     

    manequi 1957Tailleur Chanel de 1957  

     

    Associée à une jupe sous les genoux, la veste ne connaît  pas un succès immédiat en France. Ce seront les femmes de la haute société américaine qui adopteront en premier ce qui deviendra le symbole de élégance et l'une des pièces emblématiques de la maison Chanel.

      romy

                                                                 Romy Schneider dans un tailleur Chanel 

     

    Plus de 50 ans après sa première apparition, cette veste n'a rien perdu de son actualité. Constamment réinventée par Karl Lagerfeld depuis 1983, date où il reprend la Haute Couture chez Chanel, on lui consacre aujourd'hui une exposition intitulée  "La petite veste noire". Dans des photos prises par Karl Lagerfeld, des personnalités et célébrités inter-nationales nous présentent 101 façons de porter la veste en tweed de nos jours. 

    L'exposition, en tournée mondiale, arrivera à Paris et sera au Grand Palais du 10 au 25 novembre 2012.   

     

     

     

    Rendez-vous sur Hellocoton !

     

    <script type="text/javascript"> // <![CDATA[ var linkwithin_site_id = 348814; // ]]> </script><script src="http://www.linkwithin.com/widget.js" type="text/javascript"> // <![CDATA[ // ]]> </script>

    Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

     

    <script type="text/javascript"> // <![CDATA[ var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-18595418-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })(); // ]]> </script>

     

    <script type="text/javascript"> // <![CDATA[ _uacct = "UA-994360-1"; urchinTracker(); // ]]> </script><script type="text/javascript"> // <![CDATA[ // ]]> </script>

     

    « Tweed-shopping #9: Comptoir des CotonniersPied-de-poule ou pied-de-coq ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    14
    Mardi 8 Janvier 2013 à 15:35
    Tartangirl

    Merci d'avoir pris le temps de lire cet article. J'apprends aussi toujours plein de choses quand je prépare ce genre d'articles. Bises

    13
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:48
    claire
    Merci pour cette leçon d'histoire modesque!! C'est hyper intéressant!!! :D
    Bisous!!!
    Claire
    12
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 19:45
    Tartangirl

    J'ai aussi appris plein de choses pour rédiger cet article. Toujours très passionnante la vie de ces femmes qui ont marqué la mode. Pour le sport, cela devrait être horrible. Elles devraient se retrouver plus par terre qu'en train de jouer ! Bises.

    11
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 19:43
    Tartangirl

    Oui, on comprend mieux pourquoi on dit qu'elle a libéré la femme. Bisous.

    10
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 19:42
    Tartangirl

    Tu as peut-être déjà gagné et tu ne nous l'a pas dit ????

    9
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 19:41
    Tartangirl

    Oui, et ça va continuer et continuer... extraordinaire.

    8
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 19:38
    Tartangirl

    Comme avec Westwood, j'ai appris aussi  plein de choses et suis heureuse de pouvoir les partager avec vous ! Bisous.

    7
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 19:37
    Tartangirl

    Merci ! Ça me fait très plaisir. :)

    6
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 17:13
    Sandrine - Ma plus b
    Merci pour cet article, très intéressant et qui m'a appris des tas de choses! Ce ne devait pas être très pratique de faire du sport au début du XXeme siècle! Et Romy Schneider, elle était si belle!
    5
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 14:43
    Katy J
    Elle a carrément révolutionné la mode cette Coco ! et un style qui reste inimitable ! j'adore...
    Bisous
    4
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 09:12
    Sylvie
    Très intéressant!
    Pour moi ça sera le tailleur Chanel en version jupe raccourcie!
    3
    Mardi 6 Novembre 2012 à 21:58
    lalydo
    Une révolutionnaire cette Coco! C'est drôle de se dire que cette veste reste intemporelle.
    2
    Mardi 6 Novembre 2012 à 21:56
    Sylvie, enfin moi
    Il est génial cet article, j'ai appris plein de choses grâce à toi..
    Une révolution c'est bien vrai
    Gros bisous
    1
    Mardi 6 Novembre 2012 à 20:11
    christine
    Super intéressant ton article. Je le mets en favoris.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :