• Trois questions existentielles que vous vous posez.


    dessin : Rudi Trischberger


    Comme notre communauté s’est aggrandie de quelques membres ces dernières semaines, et que ça fait quelque temps que nous n’avons pas fait une petite chaîne, je lance aujourd’hui l’opération « Mes trois questions existentielles » en supposant que vous avez toutes et tous au mois trois questions que vous vous posez plus fréquemment que d’autres. Alors, faites-les savoir, on aura peut-être une réponse !

    Voici les trois questions que je me pose vraiment très, très souvent :

    1) Pourquoi est-ce que je cherche toujours ce que je ne trouve pas et surtout pourquoi est-ce que je trouve toujours ce que je ne suis pas en train de chercher mais que j’ai cherché peu de temps avant ?

    2) Pourquoi est-ce que c’est toujours à moi que les gens demandent leur chemin dans la rue ?

    3) Pourquoi est-ce que des hommes ont toujours une envie préssante d’uriner dans la nature sans forcément se cacher justement au moment où je suis dans les parages ? (Désolée, mais c’est la vérité qui me dérange. Mais ça ne vaut que pour la France, dans d’autres pays les hommes sont plus discrets ou utilisent les toilettes publiques).

    Vous pouvez passer ce petit devoir à deux personnes maximum et ne soyez pas avares de commentaires, c’est aussi le but du jeu. Bon, je passe le relais à Katy et à Mademoiselle S.


    Three existential questions.

    Some new members have arrived in our community over the last few weeks and it has been quite a while since we made a little chain. So today I am launching a new campaign called « Tell me your three existential questions ». I think that everybody has at least three questions in his mind that come up over and over again. Tell us about them. We might have an answer. To start, here are my « three existential questions » :


    1) Why do I always look for an object that I cannot find ? And why do I always find what I was not looking for in the first place but I was looking for earlier ?

    2) Why is it that people in the street always ask me for the way ?

    3) How does it come that when I go for a walk I always see men weeing without hiding (no, they are not exhibitionists, I only see their backs) ? That’s only the case in France, in other countries they hide or use the public toilet.


    You can pass on this little homework to no more than two people. Please do leave a comment, that’s the aim of the game. It’s now Katy’s and Mademoiselle S’s turn.

    « Attention concours ! Un bijou à gagner !Dita Von Teese plus pétillante que jamais. »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    8
    Jeudi 13 Mai 2010 à 15:14
    tartangirl
    Merci d'avoir donner une réponse à toutes mes trois questions. J'ai aussi une anecdote: quand j'habitais en Ecosse, je me suis promenée avec mon mari un jour dans une zone piétonnière bondée. Il y a un vieux bonhomme qui s'arrête et me demande où il pouvait acheter des cigarettes. Déjà que je ne fume pas mais on plus je connaissais même pas la ville. Et je n'étais pas habillée en kilt ! Je dois vraiment avoir un air serviable.Tant mieux. Bises, Tartangirl.
    7
    Mercredi 12 Mai 2010 à 00:03
    Mademoiselle S
    Brioche répond seulement maintenant ... j'ai déserté over-blog depuis 2 jours ... des chats à fouetter ... façon de parler que tout le mode se rassure ... :-D
    Allez je m'y colle malgré l'heure tardive ...
    6
    Mardi 11 Mai 2010 à 18:09
    la 1: tellement vrai!! c'est rageant! mais quel bonheur du coup quand on trouve ce qu'on cherche, on apprécie plus!
    la 2: et oui, ça m'arrive régulièrement aussi... pourquoi? Certaines personnes ont-elles l'air plus serviables que d'autres? Ou faisons-nous couleur locale où nous sommes?
    la 3: anecdote! L'autre jour, à la gare centrale de Luxembourg, en plein milieu de l'après-midi et du week-end, un homme bourré comme un coing, hélait les passants pour les faire profiter du spectacle. Le sourire aux lèvres, tout fier de lui, il urinait contre une palissade en se plaignant qu'il ne trouvait pas les toilettes. Vu son état, c'est déjà bien qu'il ait trouvé sa braguette!
    5
    Mardi 11 Mai 2010 à 16:11
    tartangirl
    Bonne idée ! Oui, je trouve ça vraiment très gênant, surtout que ça semble être une tradition bien française de se lâcher comme ça. Le pire c'est que j'en vois presqu'à chaque fois que je sors de chez moi: rien qu'à trois jours d'affilés la semaine dernière. T'imagines ! Malheureusement je n'ai jamais eu d'appareil-photo sur moi, je pourrais faire une superbe exposition (et devenir célèbre). Le meilleur c'était un bonhomme en costume-cravate qui était en train de pisser contre le vent dans une tempête pas possible: il s'était mouillé de haut en bas, hi hi. Bises, Tartangirl.
    4
    Mardi 11 Mai 2010 à 16:00
    tartangirl
    Ce n'est pas urgent si tu n'as pas le temps. De toute façon, il n'y a pas beaucoup de mouvement dans la communauté pour l'instant. Tout le monde semble être occupé aileurs. Je n'ai pas encore reçu de réponse de Brioche, donc je ne sais pas quand est-ce qu'elle va le faire. Bon ménage ! Bises, Tartangirl.
    3
    Mardi 11 Mai 2010 à 09:00
    Katy J
    Bon je vais essayer de faire mes devoirs! mais je pense que ce ne sera pas avant ce soir...
    Gros bisou
    Katy
    2
    Mardi 11 Mai 2010 à 07:55
    Whatever Works
    Bonne journée!
    1
    Lundi 10 Mai 2010 à 20:42
    Katia
    Hello du soir Tartangirl !

    Ah ben moi aussi je déteste voir les mecs uriner sur les bords de routes alors qu'ils pourraient sans problème s'enfoncer un peu plus loin. Et tu sais ce que je fais depuis un certain temps, maintenant, quand j'en vois un ? Eh bien je klaxone ! Ouiiiiii, je klaxone et ils sont complètement pétrifiés sur place ! Oh mais c'est tellement dégoûtant et ça a tellement peu de classe que ça mérite bien un bon saisissement.

    Moi aussi j'ai pas mal de questions existentielles, mais j'attends mon tour.

    Gros bisous Tartangirl et bonne soirée !

    Katia.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :